nDt_6oXAQac

 

À 40 km de Strasbourg, l’hôtel désaffecté du « Bel Air » à Sasbachwalden est utilisé pour accueillir des réfugiés syriens passés par la Hongrie. L’État allemand loue les locaux en attendant que leur situation soit réglée.

 

Il y a quelque chose de déconcertant d’arriver au sommet de Sasbachwalden… En haut d’une route sinueuse, deux personnes en gilet jaune nous accueillent poliment. Ne voyant « aucun problème » à la venue de journalistes, elles nous demandent simplement de faire les derniers mètres à pied, parce que des cars avec 200 nouveaux réfugiés sont attendus. En haut de cette bourgade de 2 400 âmes en Forêt-Noire, à près de 1 000 m d’altitude, quelques appartements bordent la route avec une vue imprenable. Au bout de la route l’entrée de l’hôtel « Bel Air ». Le lieu n’est ni luxueux, ni insalubre.

 

LIRE LA SUITE SUR RUE89STRASBOURG